Se soulager du stress avec la respiration

Dernière mise à jour : 30 janv.



 

Quel est le lien entre le stress et la respiration ? Pour le comprendre, l'auteure du livre L'art de la respiration propose une expérience au lecteur : "La prochaine fois que vous serez sous pression ou que vous vous sentirez inquiet, observez comment vos muscles se contractent et votre respiration accélère pour devenir de plus en plus courte". Swami Saradananda identifie ce phénomène physiologique comme étant une réponse instinctive connue sous le nom de mécanisme de survie. Cette réaction instinctive a survécu à l'évolution des premiers humains, le but étant de préparer le corps à faire face à des dangers physiques. Nos muscles se mettent en tension, prêt à agir dans un comportement de défense ou de fuite. Au fil des âges, diverses stratégies conscientes ou inconscientes ont remplacé ces comportements instinctifs, soulageant du même coup la tension corporelle.


Parfois, la façon de soulager la tension corporelle peut être autodestructrice lorsqu'elle s'évacue par la colère, trop d'anxiété, de l'angoisse. Au XXI siècle, nous comprenons de mieux en mieux combien le fait de respirer profondément est l'antidote le plus simple à la réponse de survie. Apprendre à bien respirer permet à nos systèmes corporels de retrouver un état plus reposé. Pourtant, si vous n'êtes pas habitué à respirer profondément lorsque vous êtes stressé, vous aurez peut-être le sentiment qu'une respiration profonde et pleine est impossible à pratiquer en situation de stress. Swami Saradananda propose d'utiliser l'exercice ci-dessous pour découvrir les bienfaits déstressants d'une respiration profonde.


Exercice - Observer sa respiration


  1. Ressentez l'air qui entre dans vos narines et qui passe à l'arrière de votre gorge. Visualisez-le se déplaçant le long de la trachée, puis dans les bronches avant d'entrer dans vos poumons et de les remplir.

  2. A la fin de l'inspiration, observez une pause momentanée dans votre respirations tandis que votre inspiration "s'inverse" pour se transformer en expiration.

  3. Tandis que vous expirez par le nez, soyez conscient de vos poumons qui se vident. Visualisez votre respiration qui passe dans la gorge et qui sort par les narines.

  4. A la fin de l'expiration, ressentez un petit courant d'air au niveau de la lèvre supérieure. Remarquez la pause légère au moment où votre expiration s'arrête un instant avant de devenir l'inspiration suivante.

  5. Répétez le même processus, mais sur chaque inspiration, visualisez que vous absorbez la joie de l'énergie de vie. Sur chaque expiration, libérez consciemment toute émotion enfouie et laissez-la partir en expirant les impuretés, y compris le dioxyde de carbone.

  6. Continuez d'observer et d'écouter votre respiration en remarquant que tandis qu'elle se cale et qu'elle ralentit, votre mental également semble plus calme et plus lent.

  7. Essayez de vous asseoir 10 à 20 minutes en vous focalisant complètement sur votre respiration. Dès que votre mental vagabonde, ramenez vos pensées sur votre respiration. Enfin, levez-vous, étirez-vous et remarquez le calme qui s'est fait en vous.


Marjorie


Cher lecteur, chère lectrice, que tu sois dans la découverte, ou expérimenté(e) en sophrologie, yoga, méditation, cet article permet d'enrichir ta connaissance pratique et technique du bien-être. Il s'inspire du livre L'art de la respiration - Swami Saradananda.



Posts récents

Voir tout