Se préserver et garder ses rêves au milieu de la tempête



 
"Les vents me sont moins qu'à vous redoutables. Je plie mais ne romps pas."

Jean De La Fontaine


C'est bientôt la fin de l'été. Les journées sont de plus en plus courtes et la luminosité est en baisse. Les couleurs de l'automne font leur apparition, nous allons assister à un spectacle flamboyant ! Un peu comme le début d'une année civile, la rentrée de septembre nous permet de repartir sur de nouvelles bases ou d'ancrer de nouveaux projets. Malgré la tourmente et le climat d'anxiété actuel, le roseau de Jean De la Fontaine nous enseigne qu'il est possible de voir le positif en toute chose. Certaines situations délicates à traverser permettent à notre âme de rayonner en nous souvenant de ce qui est important pour soi, elles permettent de revenir à l'essentiel, à notre source de bien-être.

Se préserver au milieu de la tempête en 5 points

  • En renouant avec la nature :

Se relier aux arbres et écouter leur message silencieux est un très bon remède pour laisser de côté les facteurs de stress et retrouver de la vitalité. Nous en faisons tous l'expérience lors d'une balade en forêt ou dans tout autre espace naturel.

  • En se ressourçant dans des lieux paisibles :

Rêver dans une cabane sur pilotis, se retirer face à un beau paysage ou face à la mer, méditer dans un monastère, faire le vide dans une bulle imaginaire qui serait tel un caisson d'isolation sensorielle, se promener dans un parc zen, marcher sur un sentier de randonnée, s'offrir un temps pour soi dans un endroit apaisant.


  • En s'entourant de bienveillance

A travers des personnes, un entourage, un environnement qui est lumineux et qui insuffle la lumière.

  • En se choisissant un totem

Un animal en particulier, un objet (statue, amulette), un élément de la nature (plumes, coquillages, minéraux).


Avoir un ou plusieurs totems donne un sentiment de protection, le prendre dans la main quand c'est possible ou le garder sur soi peut aider à se calmer, à se préserver par rapport à ce qui est agressif et électrique dans le monde actuel. Par exemple, une plume peut nous renvoyer de la douceur et de la légèreté, le dauphin peut représenter pour soi l'équilibre et l'harmonie.


  • En pratiquant des activités qui nous aident à rester ancrés ou qui ont un effet thérapeutique : écouter des musiques avec des fréquences exprimées en Hertz et qui sont proches de nos symphonies intérieures, parler aux arbres, faire certains mouvements (yoga, tai chi, chi gong), exprimer ses talents, ses dons, s'intérioriser pour entendre ce qui est bon pour soi et se l'apporter.


Bien-sûr, il existe bien d'autres moyens pour se préserver et garder ses rêves au milieu de la tempête. Quelles que soient les expériences que l'on choisisse de vivre, l'important est de croire en la valeur de nos idées et de nos projets, de croire en la valeur de nos expériences et de ce que l'on a acquis. Cela est aussi possible en se délestant du trop plein et en faisant la paix avec ce qui s'en va. Cette rentrée est peut-être le moment de lâcher avec les exigences sociétales que l'on s'impose, le moment de ne plus résister pour laisser place à la sérénité et accueillir ce qui vient, le moment de s'estimer assez pour recevoir ce qui est bon pour soi.


Marjorie Régent