La respiration, trait d'union entre le corps et l'esprit

Dernière mise à jour : 30 janv.



 

Comment nos pensées, actions et émotions influencent-elles notre respiration ? Swami Saradananda illustre ce fait par des exemples tout simples : la respiration s'accélère lorsque l'on est enthousiaste. Ce phénomène naturel vise à préparer notre corps à agir ! La surprise peut causer une inhalation profonde. Cela, afin de fournir de l'oxygène à notre cerveau, stimulant ainsi la rapidité de la pensée ! Un petit exercice que je viens de pratiquer alors que j'écris ces quelques mots : j'ai observé ma respiration alors que j'essayais de me concentrer. A vous de faire l'expérience et voyez ce qu'il se passe ! Le lien entre le mental, la respiration et le corps est une notion que nous comprenons tous instinctivement, ou que nous savons en observant simplement la façon dont notre corps gère cette activité naturelle qu'est la respiration.


La pratique d'exercices de respiration pour apprendre à exercer un contrôle volontaire est nécessaire, afin de changer les schémas de respiration, de pensée et d'action négatives. Par exemple, en ralentissant et en approfondissant consciemment notre respiration, nous pouvons mieux nous concentrer et agir plus calmement dans les situations stressantes. Swami Saradananda, qui se place sous l'angle des enseignements du yoga, recommande aux lecteurs de se familiariser avec les trois éléments qui composent une respiration simple, cela avant de commencer tout exercice de respiration. Il s'agit de l'inhalation, l'exhalation et la transition entre ces deux actions, c'est-à-dire la rétention. Elle insiste sur leur importance dans la pratique respiratoire.


Comment fonctionnent les exercices de respiration


Les éléments suivants affectent le résultat ou les effets physiques et émotionnels de tout exercice respiratoire :


  1. La longueur de l'inhalation.

  2. La longueur de l'exhalation (habituellement deux fois plus longue que l'inhalation).

  3. La longueur de la rétention après l'inhalation.

  4. Le volume d'air que vous inhalez ou exhalez.

  5. Le ratio de chaque phase de votre respiration (inhalation, exhalation et rétention) par rapport aux autres phases.

  6. L'endroit de votre corps sur lequel vous focalisez vos pensées : par exemple, votre cœur ou votre nombril.

  7. Le nombre de fois que vous répétez un exercice ou un cycle de respiration.


Marjorie


Cher lecteur, chère lectrice, que tu sois dans la découverte, ou expérimenté(e) en sophrologie, yoga, méditation, cet article permet d'enrichir ta connaissance pratique et technique du bien-être. Il s'inspire du livre L'art de la respiration - Swami Saradananda.

Posts récents

Voir tout